Verso Accueil

TO A 2 - LA SAINTE TRINITE


19 juin 2011

(Premier dimanche après la Pentecôte et retour au Temps Ordinaire)


Prévoir:

- Vendredi, 24 juin: Saint Jean Baptiste

- Dimanche, 26 juin: Le Saint Sacrement

- Mercredi, 29 juin: Les Saints Pierre et Paul 

- Vendredi, 1er juillet: Le Sacré-Cœur

- Dimanche, 13 juin: onzième dimanche ordinaire



La Sainte Trinité


(Années A)





<- Don Silvestro dei GHERARDUCCI (Florence, 1339-1399) - Graduel 2 (Folio 74) pour le monastère San Michele des Camaldules, à Murano (vers 1395 ; tempera et or sur parchemin) - Pierpont Morgan Library, New York.



L’initiale « B » ouvre l’introit (antienne d’ouverture) de la Messe du dimanche de la Trinité : « Benedicta sit Sancta Trinitas… », « Que soit bénie la Sainte Trinité... »


Elle propose deux représentations différentes de la Trinité :





- Dans la partie supérieure, les trois Personnes divines (Esprit, Fils, Père), avec leurs symboles au-dessus de leurs têtes ->














<- Dans la partie inférieure, la préfiguration vétérotestamentaire de la Trinité : Abraham s’agenouille devant les trois « anges » qui lui prédisent la naissance miraculeuse d’un fils (voir icônes et commentaires à cette page).












- Profession de foi « en Dieu, le Père tout-puissant, en Jésus Christ son Fils unique, et au Saint Esprit » ; 

- baptême « au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit » ;

- action de grâce « au Père, par son Fils et dans l'Esprit » ;

- prière par « Jésus Christ notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec le Père et le Saint Esprit » ;

- onction donnée au malade pour que le Seigneur le réconforte par la grâce de l’Esprit Saint ;

- défunts confiés à la miséricorde du Père par l’intercession de son Fils que l'Esprit a ressuscité…

Du premier au dernier jour, l’existence chrétienne se déroule sous la mouvance de la Sainte Trinité, dans la communion des trois Personnes divines et de leur unité.  


Dieu n'en demeure pas moins le Tout-Autre, l’Inconnaissable que l'œil de l'homme n'a jamais vu. Le face à face de l'éternité lui-même, qui en fera voir en pleine lumière la grandeur, la transcendance insondable, laissera son mystère inviolé. Il est « Le Seigneur ». Lui seul peut dire quelque chose sur son identité. Il la révèle non avec des mots, mais par ce qu'il fait. C'est ainsi que nous connaissons sa tendresse et sa miséricorde, sa fidélité et surtout son amour, source de tous ses initiatives envers nous, des « merveilles » qu'il accomplit depuis toujours, afin que les hommes et le monde soient sauvés.


Dieu a mis le comble à cet amour en envoyant sur la terre celui qui s'est révélé comme son Fils, Jésus de Nazareth. Lui, le Verbe venu dans le monde, a pu parler de Dieu avec des paroles d'homme. Il nous a dit que le nom propre de Dieu est « Père », que sa Toute-puissance est celle d'un amour infini et indéfectible ; que l'Esprit Saint introduit les croyants dans la communion de la Trinité sainte et indivisible.  


Le mystère célébré ce dimanche a une portée pratique sur le plan spirituel, bien sûr, mais également sur celui de nos relations quotidiennes, dans tous les domaines de la vie familiale et sociale. Chacun d'entre nous a sa propre personnalité : elle peut et doit s'épanouir grâce à la communion des uns avec les autres.


-------------------------------------------------------


Première Lecture - Ex 34,4b-6;8-9

Cantique - Étude d'icônes typologiques - Dn 3

Deuxième Lecture - 2Co 13,11-13

Evangile - Jn 3,16-18 (Voir commentaires sur Jn 3,13-17 et 14-21 à cette page).


_______________________________________________________________________